Le manager coach : vers un nouveau mode de management ?

Le manager coach : vers un nouveau mode de management ?

Depuis quelques années, le sport et les valeurs associées inspirent de plus en plus le monde de l’entreprise : esprit d’équipe, sens du collectif ou encore dépassement de soi. De même qu’une équipe sportive a besoin de son « entraineur », le monde entrepreneurial a lui aussi besoin de son leader. Celui-ci ne peut plus être uniquement le chef d’orchestre de l’équipe. Place au « Manager coach ».

citas osakidetza por internet Du « chef » au « manager coach »

L’organisation classique de l’entreprise faisait que le « chef » était souvent le plus ancien dans l’équipe, celui qui a accumulé plusieurs années d’expérience professionnelle. Il était alors légitimement perçu comme l’expert, capable de former les plus jeunes. Ainsi, le manager était celui qui devait apprendre aux autres comment faire, la question du « pourquoi nous le faisons » était relativement peu abordée.

Bien entendu, il lui incombait également des missions d’organisation du travail, de montée en compétences des collaborateurs et de pilotage de la performance de l’équipe. 

Or, la société a profondément changé, impactant, par effet boomerang, le monde de l’entreprise. Les salariés, et notamment la nouvelle génération fraîchement sortie des bancs de l’école attendent de leur management de comprendre pourquoi ils avancent ensemble tous les jours. Ils veulent donner du sens à leurs actions. Et tout cela dans un monde qui va de plus en plus vite où l’agilité devient inhérente.

Cela demande alors à l’entreprise de modifier son mode de fonctionnement et implique pour le « chef » d’endosser un nouveau rôle : « manager coach ». Il ne doit plus être perçu comme l’expert de son métier, donc légitime pour être le manager mais être perçu comme le leader inspirant capable d’amener son équipe à atteindre ses objectifs.

site de rencontre au maroc sans inscription Le manager coach : profil et qualités 

A la différence d’un « manager traditionnel », un « manager coach » ne se limite pas à imposer des directives à son équipe mais expose comment elle peut accomplir sa mission. En résumé, il donne du sens à ses collaborateurs. De même, le manager coach n’est pas un pourvoyeur de solutions techniques mais un leader charismatique qui ouvre le champ des possibles. Il n’est donc pas un expert technique et peut être plus jeune que les membres de son équipe. Il est alors parfois difficile pour lui d’être perçu par l’équipe comme légitime sur ce poste et de se défaire de son syndrome de l’imposteur. 

C’est pourquoi ce nouveau « chef » doit prouver qu’il n’est pas là par hasard et travailler sur sa http://blanchard.fr/?kontrolvesov=rencontre-femme-taille-forte-montreal&2f6=53 posture de manager coach. Voici quelques pistes de réflexion : 

Faire confiance 

Le manager coach impulse une dynamique, expose la vison, les missions et surtout explique pourquoi il est important d’agir en ce sens pour l’entreprise. Une fois les objectifs annoncés, libre à chacun grâce à son expertise de trouver des solutions, de s’organiser, dans le respect du planning bien entendu. Par ailleurs, avec le développement du télétravail, la distance empêche le contrôle régulier. La confiance est donc d’autant plus nécessaire. 

Rendre ses collaborateurs autonomes

Un des travers du mode de fonctionnement de « chef » classique est la dépendance que cela créé avec l’équipe. Il donne les directives et forme, certes. Or, le rôle du manager coach est d’amener ses collaborateurs à travailler de manière proactive par une responsabilisation progressive de chacun. 

Accompagner ses équipes 

Comme un entraineur sportif pourrait le faire, le manager coach est là pour encourager, guider ses collaborateurs sur la bonne voie. Il est là pour leur donner confiance, leur donner envie d’avancer ensemble vers la victoire collective : le succès de l’entreprise. 

Vous l’avez compris, le manager coach n’est plus le « sachant » de l’équipe. Il est le leader charismatique qui donne l’impulsion pour contribuer à la réussite collective. Le manager-coach doit donc se voir en quelque sorte comme un chef d’orchestre, sachant quel type de partition jouer à tel moment. Mais il n’est pas forcé de jouer la musique ! Aucun chef d’orchestre ne fait un complexe si le premier violon joue mieux que lui. Au contraire, il l’encourage à se sublimer.

Alors simple effet de mode ou tendance de fond ? L’avenir nous le dira. Mais, nous sommes persuadés qu’adopter une posture de « manager coach » est une nécessité pour accompagner les changements sociétaux et les nouvelles attentes des salariés.